Je suis dépressive mais je me soigne.

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je me lance enfin pour écrire à propos d’un sujet qui me tiens à cœur depuis un moment mais que je n’avais pas la force, ni la volonté d’écrire, à cause des stigmas qui s’y attachent. Aujourd’hui je vais vous parler de dépression, car j’en souffre. La première étape de toute maladie, c’est tout de même d’admettre que l’on a un problème et que l’on a besoin d’aide, d’un traitement, sans quoi on s’empêche la possibilité d’aller mieux un jour, et je ne vous cache pas que j’y ai mis du temps à l’admettre, dix ans.

Alors moi, c’est bête, mais tout à commencé lorsque le jour de mes onze ans, j’ai appris que mon père est décédé. Je dis que c’est bête, mais en fait pas temps que ça, je n’étais qu’une enfant et je venais de subir, ce qui semblait à l’époque et encore à l’heure où j’écris, comme le plus gros traumatisme de ma vie. Chaque personne vit son deuil de manière différente, et les circonstances qui ont suivies le mien ont faites que je suis devenue dépressive. Certains trouveront cela peut être exagéré, moi la première mais c’est ma vie et j’ai appris à l’accepter.

De base, je refusais que cet événement ait pris tant de place dans mon existence, je m’en voulais de ne pas pouvoir trouver la force de continuer à vivre après la mort de mon père, je me trouvais tellement faible que je me haïssais, moi et tout les sentiments que je ressentais. Bref, après des années de rage intériorisée, de nuits passés à pleurer, d’après midi passées dans le noir, d’insomnies, d’anxiété, de problèmes de concentration, de sautes d’humeur, de tests internet, mais surtout après avoir pensé trop souvent à l’au delà, je me suis enfin décidée à voir quelqu’un. Ma dépression a été diagnostiquée et j’ai commencé un traitement. Je me rends compte à quel point je suis privilégiée d’avoir accès à une psychothérapeute et à une psychiatre gratuitement et j’en serais à jamais reconnaissante.

Alors non, je ne suis pas folle, suicidaire ou bipolaire. Non, je ne suis pas accros à mes pilules. Et non, ce n’est pas une humeur passagère. La dépression est une vraie maladie, et de la même manière que les diabétiques doivent prendre de l’insuline, les dépressifs doivent prendre l’air frais et faire des exercices de respirations. Ça peut paraître ridicule, mais rien que le fait que prendre une douche, répondre à un coup de téléphone, ou engager socialement avec d’autres peut demander extrêmement d’efforts lors d’un épisode dépressif. Mais j’aimerais aussi ajouter qu’il est possible de souffrir de dépression et de rester un être humain tout à fait fonctionnel.

Sur ce, je vous souhaite à tout un excellent mois de la femme, de carême, ou tout simplement de Mars.

Prenez-soin de vous et de vos proches,

Faty.

photo credit: Betanya, mi love.

1 Commentaire

  1. Coeurs from Belgium <3

Laisser un commentaire